Rapport moral et d’orientation  (AG du 26/06/2021)

La MJC-Maison pour Tous de Voreppe est une association loi 1901 d’éducation populaire, qui a pour but de promouvoir les valeurs de partage, de tolérance, de solidarité, de citoyenneté, de laïcité et de démocratie.

C’est un conseil d’administration largement renouvelé au cours d’une assemblée générale extraordinaire, tenue le 9 janvier 2021, qui, par la voix de son président, présente ce rapport moral à l’assemblée générale ordinaire des adhérents 2021. Nous laisserons aux rapports financier et d’activité, le soin de présenter devant l’assemblée générale ordinaire la réalité factuelle de ce dernier exercice, pour nous tourner résolument vers le devenir de notre association maison des jeunes et de la culture, maison pour tous, dans ce rapport moral et le rapport d’orientation.

Rapport Moral

En 2020, notre association a évité le pire, c’est-à-dire sa propre disparition, dans le contexte d’une année historiquement extraordinaire du fait d’une pandémie virale, qui est venue porter un sévère coup d’arrêt à l’activité sociale, économique et culturelle du pays, de l’Europe et du monde. Voreppe n’a pas échappé à cette douloureuse réalité, et deux périodes de confinement sont venues en 2020, par décisions gouvernementales, stopper net toutes les activités socioculturelles et leurs relations sociales. A l’heure où ce rapport est rédigé (mai 2021), la France sort d’une troisième période de confinement de quatre semaines.

Le contexte a été bouleversé, dans des proportions que nul n’avait prévues et à fortiori anticipées. Ce qui était la norme dans les gestes de relations sociales auparavant, comme par exemple se faire la bise à toute occasion de rencontre ou se serrer la main pour se saluer, a été, du jour au lendemain, inscrit au registre des interdits. Les loisirs ont été relégués aux exercices strictement individuels ou à l’enceinte privée des foyers. L’espace public, les lieux de rencontres et d’activités tant commerciales, que récréatives, culturelles ou professionnelles ont été soumis à des règles strictes de distanciation sociale, élément de prévention sanitaire et de lutte contre un virus ravageur.

Les enfants, les adolescents et les jeunes adultes ont été particulièrement impactés par les conséquences de cette crise. Ainsi, les scolarités des unes et des autres ont-elles été gravement perturbées, imposant une distance entre enseignants et élèves ou étudiants, convoquant les parents dans un rôle inexpérimenté d’enseignants à domicile, rendant particulièrement difficile les transmissions des savoirs et les entraînements pédagogiques dans la réussite des apprentissages. Face aux réalités sociales porteuses de grandes inégalités dans la possession et l’utilisation des outils informatiques, les écarts se sont gravement accentués dans les possibilités d’apprentissage. Certains, peut-être abusivement, sont allés jusqu’à parler d’une classe d’âge sacrifiée. En tout cas, les enfants, les adolescents, les jeunes adultes ont souffert gravement, tant sur le plan du rythme de leur accession aux savoirs, que dans celui de leur construction sociale et de leur développement. C’est là une réalité, qui agira dans le contexte des relations entre générations, même quand le virus aura été vaincu et que nous pourrons reprendre des relations normalisées, empreintes de toutes nos différences culturelles.

Soyons cependant optimistes ! Une fois la crainte de la contagion écartée, nous saurons mettre en place des usages dans les relations sociales permettant un élan nouveau dans nos échanges ! Les espaces de rencontres que sont les activités socioculturelles seront un des lieux de ces reconstructions.

Notre association a subi fortement ce contexte, par les interdictions répétées de proposer nos activités aux enfants et aux adolescents ou par les successives, nombreuses et toujours insatisfaisantes adaptations que nous avons pu proposer. Ce contexte nous a imposé une interdiction de fait d’une année d’activité pour les adultes.

A ce contexte sanitaire si contraignant, est venu s’ajouter, pour notre association, une réalité interne, qui a privé longtemps la structure de direction professionnelle. Les élus du bureau ont du assumer, de leur place de bénévoles, une charge de travail lourde, pour pallier à ce vide. Ce lourd investissement est venu épuiser la disponibilité des bénévoles très engagés et émousser leur motivation. Suite à l’assemblée générale ordinaire, aucun bureau complet n’a pu se mettre en place et l’association a du recourir à la convocation d’une assemblée générale extraordinaire, pour constituer un conseil d’administration plus complet en nombre, dont puisse émaner un bureau dans lequel toutes les fonctions statutaires puissent être tenues. Ce bureau est aujourd’hui en place, après l’assemblée générale extraordinaire du 9 janvier 2021, qui a regroupé plus d’une centaine de personnes. Cette assemblée, usant de son pouvoir souverain, pour garantir la pérennité de la Maison des Jeunes Maison pour tous, a décidé de l’élection provisoire de membres du conseil d’administration, jusqu’à l’assemblée générale ordinaire 2021, même si certains ne présentaient pas une antériorité d’adhésion requise par nos statuts. Ainsi, un conseil d’administration, constitué de vingt et un membres adhérents a été élu et a aussitôt composé son bureau, constitué de six membres. Ce conseil devra être confirmé par cette assemblée générale, pour qu’ainsi nous retrouvions une forme d’administration en plein accord avec nos statuts.

Notre association est une personne morale, dotée d’une identité, qui, pour exister réellement, au-delà même de ses intentions, de son projet, du nombre de ses adhérents, doit choisir parmi ses membres ceux qui vont en assurer la gouvernance et incarner, dans la vie civile la réalité matérielle et tangible de son projet. Sans l’engagement momentané de quelques-unes, de quelques-uns, à l’organisation statutaire du fonctionnement des activités, il ne saurait y avoir de vie associative. L’assemblée générale extraordinaire de janvier dernier est venue, s’il en était besoin, souligner cet attachement à la vie associative de la Maison des jeunes et de la Culture, Maison Pour Tous, par tous ces adhérents et au-delà des adhérents par de nombreux parents concernés par nos activités en lien avec l’école.

Une association ! Une association dont les membres désignent entre eux, par élection, ceux que pour un temps, un mandat, ils se choisissent pour la conduire, la gérer dans une forme de gouvernance respectueuse du projet et de toutes les personnes. Le conseil d’administration, le bureau sont en eux-mêmes, des espaces d’apprentissage et d’exercice à une forme de responsabilité sociale. Même si la gouvernance d’une structure telle que la nôtre convoque rigueur et sens de la responsabilité, elle ne saurait se situer en marge de notre projet associatif. Avec le soutien des salariés et en leur assurant réciproquement un cadre serein pour leur exercice professionnel, les administrateurs, bénévoles, donnent tout son sens à la réalité associative.

C’est dans ce sens, que j’invite celles et ceux qui se sentent désireux de partager, pour un temps, avec d’autres, cet exercice très valorisant d’une des formes de la responsabilité citoyenne, à venir rejoindre les membres du CA en présentant leur candidature. Nos statuts prévoient que le CA peut compter vingt-quatre membres élus par l’assemblée générale. Il reste encore quelques places vacantes. J’invite les adhérents à faire acte de candidature pour que nous ayons un conseil au complet, gage d’une réelle vie associative.

Rapport d’orientation

2021 est une année d’espoir ! Espoir ouvert par la perspective d’un retour à des relations sociales libérées des angoisses et peurs sanitaires ! Espoir aussi, parce que nous sommes en ordre de marche, par des instances statutaires en place, par des professionnels compétents et motivés, des animateurs très fortement engagés ! Espoir en nos compétences humaines mobilisées dans leurs diversités !

Espoir encore car nous aurons à honorer deux échéances avec notre interlocuteur et partenaire principal : la municipalité de Voreppe et ouvrir une nouvelle perspective.

Nous devrons conduire le bilan de la convention d’objectif qui nous lie à la ville et sur les bases de ce bilan, négocier une nouvelle convention. Celle-ci devra porter les perspectives les plus ouvertes, pour les trois années à venir, de développement des activités en direction des publics de notre association sur lesquelles, avec la municipalité, nous partageons des objectifs communs. Les publics enfance et jeunesse devront être au centre de ces perspectives, sans oublier les activités culturelles, qui au-delà des prestations de loisirs et de garde offrent des occasions de rencontres et d’enrichissements, quels que soient les âges de ces publics. Nous devrons être vigilants à porter notre projet socioculturel de non-ségrégation entre les générations, d’espace socioculturel de solidarités et de rencontres. Ce travail devra s’achever, sur ces orientations négociées, avant la fin décembre à venir.

Nous sommes porteurs d’une délégation de service public de la ville, pour organiser les accueils pré, post et périscolaires. Nous entamons le bilan de cette délégation de service public et souhaitons présenter notre candidature à un nouvel appel d’offre sur ce sujet. Nous mobilisons nos capacités sur cet objet, qui représente aujourd’hui une part conséquente de l’ensemble de notre activité. Au demeurant et au-delà de toute considération de volume d’activité, cette intervention dans l’école publique, auprès de tous les enseignants, élèves et parents, nous donne une audience locale, une assise incomparable, qui vient nous valoriser et donner une image de qualité et de confiance à notre projet. C’est pourquoi nous ferons tout, notamment dans les moyens mis en œuvre, pour présenter notre candidature dans le cadre d’un nouvel appel d’offre, pour être au meilleur niveau dans cette confrontation avec d’autres intervenants potentiels.

Toutes ces perspectives sont fondées sur le projet de l’association, qui établit les orientations prioritaires, inspirées de la prise en considération du contexte à la lecture des valeurs fondatrices de la MJC. Le précédent projet associatif est arrivé à échéance. Nous devrons en 2021 et 2022 rouvrir ce dossier, afin de donner une nouvelle forme à la rédaction de notre projet associatif.

2021, année d’espoir ! Il ne tient qu’à nous de croire et d’avancer vers la réussite. Nous allons sortir du marasme de l’empreinte d’une pandémie et plus forts encore de nos expériences, nous avancerons, sereins, confiants et déterminés.

Jean-Marc BUTTIN, président

Rapports_AG_2021